Ei-iE

Renforcer la coopération au développement pour consolider les syndicats de l’éducation en Afrique

Publié 26 mars 2024 Mis à jour 21 mai 2024

Tous les partenaires de la coopération au développement (CD) apportent une contribution essentielle pour compléter les efforts de l’Internationale de l’Éducation (IE) dans le renforcement des organisations membres de différents pays africains. Il est dès lors crucial d’initier de nouvelles stratégies pour améliorer cette collaboration. Cette question était au cœur des discussions lors d’un Café de la CD organisé par l’IE et réunissant les partenaires de la CD opérant dans la région.

Uni∙e∙s pour une éducation de qualité en Afrique : Le projet de l’Internationale de l’Éducation pour 2024

Le Directeur régional de l’IE pour l’Afrique, Dennis Sinyolo, se référant à la Conférence régionale de l’IE pour l’Afrique, a présenté une vision ambitieuse de l’éducation sur le continent en 2024. Il a également présenté une stratégie axée sur le renforcement des syndicats d’enseignant⸱e⸱s et la défense d’un enseignement public gratuit et de qualité.

Campagne contre la privatisation

Au cœur de l’initiative de l’IE se trouve la campagne « La force du public : ensemble on fait école ! », qui vise à contrer les tendances à la privatisation et à la commercialisation qui sapent la qualité et l’accessibilité de l’éducation en Afrique, a-t-il déclaré. « 2024 est une année charnière pour l’Afrique », a-t-il déclaré, soulignant l’importance de cette année consacrée à l’éducation par les chefs d’État africains.

Renforcer les droits syndicaux et la démocratie

Sinyolo a également abordé les défis liés aux droits syndicaux et à la démocratie, rappelant les lettres de protestation envoyées à la Tanzanie qui ont contribué à la libération des dirigeants syndicaux arrêtés. En outre, il a souligné une victoire en Eswatini où, avec l’aide du Fonds de solidarité de l’IE, un avocat a soutenu l’Association nationale des enseignant⸱e⸱s d’Eswatini (Swaziland National Association of Teachers) dans sa bataille juridique.

Renforcer l’autonomie des femmes dans l’éducation

Il a ensuite souligné les efforts entrepris pour renforcer l’autonomie des femmes dans le secteur de l’éducation, notamment par le biais du Réseau des femmes africaines dans l’éducation et du programme de bourses John Thompson. Ces initiatives se développent dans toute l’Afrique pour former les futur⸱e⸱s dirigeant⸱e⸱s syndicaux⸱ales, a expliqué M. Sinyolo.

Renforcer la coopération Sud-Sud

Il a également souligné que les programmes de coopération au développement devraient s’aligner sur les objectifs et les priorités stratégiques de l’IE, répondre aux besoins des organisations membres, être basés sur le respect mutuel et présenter un avantage mutuel pour les partenaires coopérants, et être mieux coordonnés et harmonisés.

En conclusion, M. Sinyolo a plaidé en faveur d’une coopération plus étroite entre les syndicats africains, citant la coopération Sud-Sud comme essentielle pour un avenir où « nous sommes plus forts ensemble ». Ce message d’unité résonne à un moment critique où l’éducation en Afrique est à la croisée des chemins, confrontée à des défis internes et aux pressions externes de la mondialisation.

Carte de l’IE présentant les programmes de CD dans le monde entier

Au cours du webinaire, les affiliés ont également parlé de leurs projets de coopération divers et variés dans toute l’Afrique.

La carte de la CD, un outil formidable pour vérifier le nombre de projets en cours dans un pays, éviter les doublons et accroître l’impact des efforts syndicaux en particulier sur le plan financier, a également été présentée.

Comme cette carte doit être tenue à jour, les partenaires de la CD ont accepté de la consulter régulièrement, de vérifier où en sont les projets dans les pays où ils opèrent et d’apporter toute information qui pourrait être utile aux autres partenaires.