Ei-iE

Credits: Imani Sims/AFT
Credits: Imani Sims/AFT

États-Unis: les législateurs reconnaissent le rôle essentiel des personnels de soutien à l’éducation dans l’offre d’une éducation de qualité

Publié 14 novembre 2023 Mis à jour 17 janvier 2024

La Fédération américaine des enseignant·e·s (American Federation of Teachers, AFT) et l'Association nationale de l'éducation (National Education Association, NEA), toutes deux affiliées de l’Internationale de l’Éducation (IE), ont salué l’introduction de la Charte des droits des paraprofessionnel·le·s et des personnels de soutien à l’éducation, qui vise à garantir des salaires équitables, des avantages sociaux complets et des conditions de travail équitables aux para-éducateur·trice·s, aux assistant·e·s d’enseignement, aux chauffeurs de bus et aux surveillant·e·s – toutes ces personnes dévouées « qui constituent la base du système éducatif ».

Le projet de loi a été présenté par le sénateur américain Ed Markey (du Massachusetts), ainsi que par le sénateur Bernie Sanders et la sénatrice Elizabeth Warren qui l’ont coparrainé.

Il souligne l’importance de ces professionnel·le·s de l’éducation dans le maintien des services essentiels pour les écoles et l’épanouissement des élèves, en particulier depuis le début de la pandémie de COVID-19.

« La Charte des droits des paraprofessionnelles et paraprofessionnels et des personnels de soutien à l’éducation reconnaît le rôle important que jouent ces éducatrices et éducateurs dans nos écoles et dans la vie de nos enfants », a déclaré Randi Weingarten, présidente de l’AFT. « Et [le projet de loi] appelle à une rémunération plus juste, à de meilleurs avantages, à la sécurité sur le lieu de travail et à l’accès à la formation qui donnera à ces emplois et aux individus qui les exercent le respect qu’elles et ils méritent. »

Dans un message adressé aux personnels de soutien à l’éducation (PSE) et soutenant le projet de loi, la présidente de la NEA, Becky Pringle, a déclaré : « Les écoles ne fonctionneront pas sans vous », a-t-elle déclaré. Et je ne pourrais certainement pas faire mon travail sans vous. Nous vous saluons, nous vous apprécions et nous gagnerons !

Déclaration d’Aveiro sur les personnels de soutien à l’éducation

L’AFT et la NEA étaient bien représentées parmi les 70 participant·e·s à la 2e Conférence de l’IE sur les personnels de soutien à l’éducation qui s’est tenue les 17 et 18 mai 2023 à Aveiro, au Portugal, et qui a adopté une déclaration ferme exhortant les gouvernements à augmenter le financement des systèmes éducatifs et à investir dans des PSE formés et qualifiés, bénéficiant de bonnes conditions de travail, afin de garantir une éducation de qualité pour toutes et tous.

L’IE et ses affiliés considèrent que les personnels de soutien à l’éducation sont essentiels pour dispenser une éducation de qualité et assurer un environnement d’apprentissage sûr et positif. Ils doivent être reconnus pour leur travail au sein de la communauté éducative et bénéficier du même statut, des mêmes droits et des mêmes conditions que les autres membres du personnel de l’éducation dotés de qualifications académiques et techniques semblables et du même niveau d’expérience, comme le souligne la Déclaration de l’Internationale de l’Éducation relative aux droits et au statut des personnels de soutien à l’éducation.

Les PSE doivent également se voir garantir le droit à un environnement de travail sûr et sain, une orientation et un soutien professionnels ainsi que des possibilités d’évolution de carrière. En tant que professionnels de l’éducation, ils doivent pouvoir contribuer et participer à la prise de décision au sein de leur établissement d’enseignement, en particulier concernant les questions qui affectent directement leur emploi.

« C’est pourquoi le 16 mai 2018, nous avons lancé et célébré la première Journée mondiale des personnels de soutien à l’éducation. Chaque année, nous célébrons cette journée pour mettre en lumière et promouvoir le rôle essentiel des personnels de soutien à l’éducation dans l’offre d’une éducation de qualité à travers le monde », a déclaré David Edwards, le secrétaire général de l’IE.